Page d'accueil Chine-Tunisie Sur la Chine Visa Commerce et Investissement Tourisme
La Chine émergente apporte des opportunités au monde
Article de S.E.M. HUO Zhengde, Ambassadeur de Chine en Tunisie apparu dans la Presse
2012/11/12
 
 

Le temps passe très vite. J'ai déjà vécu deux ans en Tunisie. Lors de mes déplacements à Tunis comme dans les régions, des amis tunisiens inconnus m'ont souvent salué bonjour en langue chinoise Nihao. La spontanéité des sentiments amicaux du peuple tunisien me touche vivement. Si le prophète Mohammed disait « cherchez la vérité même jusqu'en Chine » pour marquer la longue distance qui nous sépare, la mondialisation nous unit les uns aux autres. La similitude du passé entre nos deux pays et le respect mutuel et l'amitié entre nos deux peuples nous rapprochent. Cela constitue également les assises politique et sociale de nos relations bilatérales.

La Chine émergente et le modèle chinois sont des thèmes les plus évoqués lors de mes contacts avec les amis tunisiens. En effet, dans le vocabulaire politique de Chine, le terme « modèle chinois » est rarement utilisé. Les Chinois considèrent que le meilleur est celui qui vous convient le mieux. L'essentiel de l'expérience chinoise est de chercher une voie de développement qui correspond à la réalité de Chine. La Chine, peuplée de 1,3 milliards d'habitants, s'étend sur une superficie territoriale de 9,6 millions km². Moderniser un pays grand et vaste comme la Chine est une oeuvre sans précédent dans l'histoire et on ne trouve pas de recette facile dans les théories classiques. Il serait donc catastrophique de copier aveuglement le modèle de développement des autres pays. En tenant compte de sa propre réalité et en s'inspirant des expériences des autres pays, la Chine a finalement trouvé son propre chemin, celui du socialisme à la chinoise ayant focalisé sur la politique de réforme et d'ouverture.

Grâce à l'application de cette politique, la Chine a connu une croissance annuelle moyenne de 10% durant les trois dernières décennies et est devenue la deuxième puissance économique du monde. Elle a fait débarrasser 600 millions d'habitants de la pauvreté et amélioré sensiblement la qualité de vie de son peuple. Outre l'essor vertigineux économique, des progrès remarquables ont été enregistrés dans les domaines politique, social, culturel etc. Pourtant, la Chine reste un pays en développement. Sa modernisation se situe encore à mi-chemin. Son PIB par habitant se classe au 89e rang à l'échelle mondiale, 128 millions de Chinois vivent toujours sous le seuil de pauvreté. « Un tout petit problème, multiplié par 1, 3 milliards devient gigantesque ; un très grand volume, divisé par 1,3 milliards devient minuscule », telle est l'équation essentielle de la réalité chinoise.

La Chine émergente apporte des opportunités au monde.  En 2001, quand la Chine est entrée dans l'Organisation Mondiale du Commerce, certains médias étrangers malintentionnés la qualifiaient comme « un éléphant entré dans un magasin de porcelaine ». La dernière décennie a pourtant témoigné que la Chine n'est pas un éléphant maladroit et que le monde n'est pas un magasin de porcelaine si fragile. Durant la dernière décennie, le commerce extérieur de Chine a enregistré une croissance rapide. Ses importations annuelles moyennes s'élèvent à 687 milliards de US dollars. La Chine a fait créer 14 millions d'emplois dans d'autres pays, en apportant une contribution annuelle jusqu'à 20% à la croissance économique mondiale. La Chine est devenue d'ores et déjà le moteur et le stabilisateur de l'économie mondiale.

La Chine a connu des hauts et des bas dans l'histoire, mais la civilisation chinoise n'a jamais été interrompue. La Chine moderne s'inspire de sa civilisation pour sa politique intérieure comme extérieure. Le confucianisme préconise la primauté de la paix et l'entente respectueuse de la diversité. La culture traditionnelle de la Chine se focalise sur la bienveillance et l'harmonie. Toutes ces valeurs culturelles restent comme des repères pour gérer les relations sociales et inter-étatiques. La Chine préconise « le bon voisinage et l'harmonie entre les Etats » et poursuit la voie de développement pacifique. Elle respecte l'idée de «ne faites pas à autrui ce que vous ne voulez pas qu'on vous fasse » et n'imposera jamais quoi que ce soit aux autres. Grâce à sa civilisation traditionnelle, la Chine échappera au parcours classique de l'émergence de nouvelles puissances, soit à la recherche de l'hégémonie.

La Chine émergente applique la politique gagnant-gagnant dans ses relations économiques avec l'extérieur, en tenant compte des intérêts des autres pays étrangers. Dans la mondialisation économique, l'interdépendance entre les Etats devient plus qu'une réalité. Si un pays veut se développer, il doit laisser les autres se développer ; s'il veut la sécurité, il doit laisser les autres en paix. Telle est la nouvelle conscience de la Chine sur le monde. Grand pays agricole, la Chine se trouve en plein processus de l'industrialisation et de l'urbanisation. La population urbaine chinoise vient de dépasser 50% l'année dernière. La Chine constitue elle-même un grand marché de consommateurs. Ses importations durant les cinq prochaines années s'élèveront à 8000 milliards de US dollars. Outre la contribution à l'économie mondiale, la Chine honorera davantage les responsabilités qui lui reviennent sur la scène mondiale, par ses propres moyens ou en coopération internationale. La Chine émergente constitue un encouragement moral pour les pays et peuples en développement. Si 1, 3 milliards de Chinois bénéficient de la prospérité grâce à leurs propres efforts persistants, pourquoi pas les autres ?

         « Quand la Chine s'éveillera, le monde tremblera ». La Chine d'aujourd'hui s'est déjà éveillée, mais la prophétie de Napoléon I n'est pas devenue réalité. Le développement de la Chine favorise la paix, la stabilité et la prospérité dans le monde. Avec une Chine plus prospère, un monde meilleur est à espérer.
Envoyer ce lien à un ami
  Imprimer