Page d'accueil Chine-Tunisie Sur la Chine Visa Commerce et Investissement Tourisme
Conférence de presse du 27 octobre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2020/10/27

Agence de presse Xinhua : Hier, le Siège de l'Organisation des Nations Unies (ONU) a organisé des événements pour commémorer la 75e « Journée des Nations Unies ». Le Secrétaire général de l'ONU António Guterres a affirmé que la mission d'aujourd'hui des Nations Unies était plus importante que jamais. La Directrice générale de l'Office de l'ONU à Genève Tatiana Valovaya a indiqué dans une interview que le soutien de la Chine au multilatéralisme était très important. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

Wang Wenbin : Cette année marque le 75e anniversaire de la création de l'ONU, où une série d'événements commémoratifs ont été organisés par l'organisation. Lors de sa participation à des réunions de haut niveau concernées, le Président Xi Jinping a exprimé sans équivoque la position importante de la Chine pour fermement pratiquer le multilatéralisme, sauvegarder l'autorité de l'ONU, poursuivre la voie du développement pacifique et de la coopération gagnant-gagnant, et promouvoir la construction d'une communauté d'avenir partagé pour l'humanité. Les dirigeants des divers pays ont émis la voix de la défense du multilatéralisme, du soutien au rôle de l'ONU, du renforcement de la solidarité et de la coordination, et de la coopération pour relever les défis mondiaux.

En passant en revue les 75 dernières années, l'ONU a fait une grande contribution dans des domaines tels que le maintien de la paix et de la sécurité internationales et la promotion du développement commun du monde, recevant une reconnaissance universelle de la communauté internationale. Face aux changements majeurs du monde jamais connus depuis un siècle et à la propagation de l'épidémie de COVID-19 à l'échelle mondiale, ainsi qu'aux menaces et défis posés par l'unilatéralisme et les actes d'intimidation, la communauté internationale doit saisir l'opportunité importante offerte par le 75e anniversaire de la création de l'ONU et prendre la réponse commune à l'épidémie comme un nouveau point de départ, pour réexaminer son engagement initial et ses missions, réunir de nouveaux consensus et surmonter ensemble les difficultés actuelles, afin de construire ensemble une communauté d'avenir partagé pour l'humanité.

AFP : Les États-Unis ont annoncé lundi avoir approuvé la vente à Taiwan de 100 systèmes de défense côtière Harpoon pour un montant estimé à quelque 2,4 milliards de dollars. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Les ventes d'armes des États-Unis à la région de Taiwan violent gravement le principe d'une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains, en particulier les dispositions énoncées dans le communiqué du 17 août. En plus, ces agissements, qui constituent une ingérence dans les affaires intérieures de la Chine, portent gravement atteinte à la souveraineté et aux intérêts de sécurité de la Chine, envoient de faux signaux aux forces séparatistes visant à l'« indépendance de Taiwan » et sapent gravement les relations sino-américaines ainsi que la paix et la stabilité dans le détroit de Taiwan. La Chine s'y oppose fermement.

La Chine exhorte les États-Unis à rester fidèles au principe d'une seule Chine et aux dispositions des trois communiqués conjoints sino-américains, à arrêter les ventes d'armes à Taiwan, à couper les liens militaires avec Taiwan, et à annuler leurs plans de vente d'armes à Taiwan, afin d'éviter de nuire davantage aux relations sino-américaines et à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taiwan. La Chine prendra des mesures légitimes et nécessaires pour sauvegarder fermement la souveraineté et les intérêts de sécurité du pays.

Beijing Youth Daily : Le cinquième Festival Chine-Afrique de la Jeunesse s'est ouvert le 26 octobre à Beijing. Le Festival est le programme phare le plus dynamique dans le cadre du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA). Cette année marque le 20e anniversaire du FCSA, pourriez-vous présenter les réalisations accomplies par la Chine et l'Afrique dans le domaine des échanges humains et culturels au cours des 20 dernières années ? Quelles sont les perspectives d'avenir ?

Wang Wenbin : Au cours des 20 dernières années, le FCSA ne cesse de renforcer la coopération dans les domaines humain et culturel et de guider les échanges et l'enrichissement mutuel entre les civilisations chinoise et africaine, consolidant constamment la base populaire de l'amitié Chine-Afrique. Dans le cadre du FCSA, des mécanismes et plateformes d'échanges humains et culturels ont été mis en place l'un après l'autre, tels que le Festival Chine-Afrique de la Jeunesse, le Forum Chine-Afrique des think-tanks et le Forum Chine-Afrique sur la coopération des médias. La coopération entre les deux parties dans les domaines culturel, éducatif et médiatique est en plein épanouissement. Les échanges entre les jeunes, les femmes, les organisations non gouvernementales et le milieu académique se multiplient chaque jour davantage. La Chine a accordé environ 120 000 bourses d'État aux pays en Afrique et les deux parties ont créé conjointement des Instituts Confucius et des Classes Confucius dans 46 pays africains, permettant d'élargir la voie d'échanges linguistiques et culturels entre la Chine et l'Afrique. Les deux parties ont vu s'établir 150 jumelages de villes et 34 pays africains sont devenus des destinations agréées pour les voyages en groupe à l'étranger des Chinois.

Dans la nouvelle conjoncture, la Chine et l'Afrique continueront de promouvoir la mise en œuvre des résultats des échanges humains et culturels enregistrés dans le cadre des « Huit Initiatives majeures » du Sommet de Beijing 2018 du FCSA, de surmonter les effets néfastes de l'épidémie, d'innover les moyens d'échanges et de coopération, de mener à bien diverses activités phares et d'approfondir les contacts personnels dans tous les milieux, afin de fournir un climat culturel plus propice à la coopération Chine-Afrique, de construire un lien émotionnel plus fort entre les peuples des deux parties et de construire main dans la main une communauté d'avenir partagé Chine-Afrique où les civilisations s'épanouissent ensemble.

Bloomberg : South China Morning Post a cité une source anonyme selon laquelle des agents de la sécurité nationale de la police de Hong Kong ont arrêté Tony Chung, activiste qui se préparait à demander l'asile, dans un café près du Consulat général des États-Unis à Hong Kong. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?

Wang Wenbin : Je ne suis pas au courant de ce que vous avez dit. La Chine est un État de droit, et Hong Kong, une société de droit. Nous soutenons les organes de l'application de la loi de Hong Kong dans leurs efforts pour s'acquitter de leurs missions selon la loi.

CCTV : Les résultats provisoires de l'élection présidentielle de la Guinée publiés le 24 octobre par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ont montré que le Président sortant Alpha Condé avait remporté l'élection avec 59,49% des voix exprimées. Cependant, des partis d'opposition ont mis en question les résultats. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Chine suit de près l'élection présidentielle de la Guinée, et a remarqué que la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest et l'Union africaine avaient exprimé leur satisfaction de la stabilité globale du processus électoral. La Chine respecte le choix indépendant du peuple guinéen et renforcera, comme toujours, la coopération avec la Guinée dans divers domaines, de manière à favoriser le développement continu du partenariat de coopération globale stratégique entre les deux pays.

Kyodo News : Nous avons appris que le programme de la visite au Japon du Conseiller d'État Wang Yi est en discussion entre la Chine et le Japon. Est-ce que cette visite est confirmée ?

Wang Wenbin : Le Japon est un proche voisin de la Chine. Les deux pays maintiennent des échanges étroits à tous les niveaux et sont en consultations régulières pour cela. S'il y a des nouvelles à cet égard, nous les publierons en temps opportun.

Global Times : Récemment, l'Ambassadrice des États-Unis auprès des Nations Unies Kelly Craft a publié dans le New York Post un article, attaquant la coopération de la Chine avec les Nations Unies et affirmant que les actions des États-Unis ne signifiaient pas le retrait du multilatéralisme, mais plutôt la défense du système multilatéral. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : L'article de l'Ambassadrice des États-Unis auprès des Nations Unies Kelly Craft a montré une fois de plus l'ignorance et la partialité de certains politiciens américains. En tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU et deuxième contributeur au budget ordinaire et au budget des opérations de maintien de la paix de l'ONU, la Chine a toujours fermement préservé le multilatéralisme, soutenu le travail de l'ONU et défendu les buts et principes de la Charte des Nations Unies. Lors de sa participation à la série de réunions de haut niveau à l'occasion du 75e anniversaire de la fondation des Nations Unies, le Président Xi Jinping a de nouveau annoncé une série de nouvelles initiatives et mesures importantes, démontrant l'engagement et les actions de la Chine pour soutenir le multilatéralisme et promouvoir la paix et le développement dans le monde. Les États-Unis, quant à eux, ne se contentent pas de prôner l'unilatéralisme, et critiquent également la coopération entre d'autres pays et l'ONU. C'est de la déformation des faits et c'est totalement inapproprié et injustifié. En réponse aux allégations erronées de Kelly Craft, je voudrais souligner les trois points suivants :

Tout d'abord, les fonctionnaires internationaux de tous les pays font partie intégrante de l'équipe des Nations Unies. Ils remplissent leurs fonctions conformément à la volonté collective des États membres et sont soumis à la supervision de ces derniers. Leurs capacités personnelles et leur éthique professionnelle sont largement reconnues par les États membres. Ils ont apporté d'importantes contributions aux travaux des Nations Unies, et devront donc être respectés. Les accusations de Mme Craft sont totalement infondées et constituent une insulte pour tout le personnel international. En réponse, le porte-parole du Secrétaire général des Nations Unies a déclaré que le Secrétaire général António Guterres maintenait une bonne coopération avec les dirigeants de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) et de l'Union internationale des télécommunications (UIT) et qu'il ne doutait pas qu'ils travaillaient pour servir les intérêts des Nations Unies. Le système des Nations Unies compte actuellement 2531 fonctionnaires de nationalité américaine, dont 19 Secrétaires généraux adjoints ou Sous-Secrétaires généraux, soit le nombre le plus élevé de tous les États membres. Leur intégrité peut-elle résister à l'examen de Craft ?

Deuxièmement, des politiciens américains comme Craft ont provoqué la confrontation entre les grandes puissances et se sont immiscés dans les affaires intérieures d'autres pays à l'ONU, ce qui est totalement impopulaire. Récemment, au sein de la troisième commission de l'Assemblée générale des Nations Unies, les représentants d'un petit nombre de pays, dont Craft, ont calomnié la Chine de manière malveillante lors de l'examen des questions relatives aux droits de l'homme. La Chine a réfuté sur la base des faits et de la vérité, et a obtenu le soutien de plus de 70 pays. Cela prouve pleinement que de plus en plus de pays, après avoir appris le vrai visage des États-Unis, celui d'un « fauteur de troubles », ont pris des actions pour s'opposer à l'hégémonie et à la confrontation politique. Craft continuera-t-elle à ignorer la voix de la plupart des pays ?

Troisièmement, l'ingérence de Craft dans les affaires intérieures de la Chine par le biais de questions liées au Xinjiang, à Hong Kong et de Taïwan est une violation du droit international et des normes fondamentales régissant les relations internationales. Cependant, elle s'en est enivrée. Nous exhortons Craft à comprendre avant tout les limites du territoire des États-Unis et ses propres responsabilités, au lieu de prêcher des absurdités et d'utiliser le mensonge comme une arme. Car cela ne résoudra pas les problèmes auxquels sont confrontés les États-Unis eux-mêmes, et ne les rendra pas plus grands.

Nous sommes au XXIe siècle, et un retour à la guerre froide et à la confrontation du XXe siècle n'est ni possible ni souhaitable. Alors que l'humanité est confrontée à des défis mondiaux de plus en plus nombreux, dont l'épidémie de COVID-19, la seule façon de s'en sortir est d'engager le dialogue et la consultation sur un pied d'égalité, de renforcer la coopération internationale et de sauvegarder conjointement le multilatéralisme et le système international centré sur les Nations Unies. Nous exhortons Craft et d'autres politiciens américains à corriger leurs erreurs sans tarder et à faire vraiment leur travail.

AFP :Selon des reportages, le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo a visité l'Inde pour ouvrir le dialogue entre les États-Unis et l'Inde. Avant cela, Pompeo avait déclaré que le point clé de ce voyage en Asie consistait à réagir aux « menaces chinoises ». Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères là-dessus ?

Wang Wenbin : Les attaques et accusations de Mike Pompeo contre la Chine ne sont pas une nouveauté. Il ne joue que le même air. Cela est sans aucun fondement et révèle sa mentalité de guerre froide et ses préjugés idéologiques. Nous exhortons Pompeo à abandonner la mentalité de guerre froide et de jeu à somme nulle, à cesser de faire du tapage autour des « menaces chinoises » et à mettre un terme aux actes erronés consistant à semer la discorde entre les pays de la région et à saboter la paix et la stabilité régionales.

China News Service : Récemment, la Chine et le Myanmar ont organisé un webinaire d'experts sur l'épidémie de nouveau coronavirus. Pourriez-vous présenter les informations en détail ?

Wang Wenbin : Le 22 octobre, la Commission nationale de la Santé de Chine et le Ministère de la Santé et des Sports du Myanmar ont organisé conjointement un webinaire d'experts sur la COVID-19. Des représentants des départements de la santé des deux pays et de l'Ambassade de Chine au Myanmar y ont participé. Au cours de la réunion, les deux parties ont présenté leur expérience dans la prévention et le contrôle de la COVID-19, et ont eu des échanges approfondis sur des sujets tels que les tests de la COVID-19, les directives de la prévention et du contrôle, et la recherche et le développement des vaccins. Les deux parties sont convenues de continuer à intensifier les échanges techniques et le partage d'expérience, à lutter ensemble contre l'épidémie et à défendre conjointement la sécurité sanitaire aux niveaux régional et mondial.

Depuis l'apparition de l'épidémie, la Chine et le Myanmar se sont entraidés et ont surmonté ensemble les difficultés. Fin mai, le Président Xi Jinping a eu un entretien téléphonique avec le Président du Myanmar U Win Myint, lors duquel M. Xi a déclaré que la Chine continuerait à fournir un soutien ferme et de l'aide dans la mesure de ses possibilités en fonction du besoin du Myanmar pour aider le pays à lutter contre l'épidémie. La Chine a fait don de plusieurs lots de fournitures antiépidémiques au Myanmar et a envoyé deux équipes d'experts médicaux au Myanmar pour combattre aux côtés du personnel de santé local. Tout cela est l'illustration vivante de la communauté d'avenir partagé entre la Chine et le Myanmar qui partagent heur et malheur.

La Chine donne toujours la priorité à l'approfondissement de la coopération antiépidémique et à la promotion de la reprise économique post-COVID-19 avec les pays voisins dans sa diplomatie. À l'heure actuelle, l'épidémie continue de se propager à l'échelle mondiale, nous ne pouvons pas nous relâcher en matière de prévention et de contrôle. La Chine estime que tant qu'il y aura encore un pays menacé par la COVID-19, tous les pays devront unir leurs efforts pour poursuivre la lutte contre l'épidémie. La Chine est disposée à travailler avec les pays voisins pour améliorer le niveau de prévention et de contrôle conjoints, promouvoir les échanges d'expérience de la prévention, du contrôle, du diagnostic et du traitement, et renforcer la coopération en matière de recherches, de développement, de production et d'utilisation de vaccins afin que nous puissions vaincre l'épidémie le plus rapidement possible.

Envoyer ce lien à un ami
  Imprimer