Page d'accueil Chine-Tunisie Sur la Chine Visa Commerce et Investissement Tourisme
Conférence de presse du 11 novembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2020/11/11

CNR : La 3e Exposition internationale d'importation de la Chine (CIIE) s'est clôturée hier. Dans l'actuel contexte particulier marqué par la propagation continue de la COVID-19, cette édition de la CIIE a vu une participation active des entreprises de divers pays du monde, avec des accords conclus pour des intentions d'achats d'une valeur de 72,62 milliards de dollars, soit une augmentation de 2,1% par rapport à l'année dernière. La 3e CIIE a remis un bilan brillant. Quels sont vos commentaires sur ce sujet ?

Wang Wenbin : Dans le contexte particulier de cette année où l'épidémie de COVID-19 a porté un coup dur au développement de tous les pays ainsi qu'à l'économie mondiale, cette édition de la CIIE a remporté des résultats de coopération économique et commerciale plus fructueux que les deux éditions précédentes, et a ainsi réalisé son objectif d'amélioration continue.

La CIIE a envoyé un signal clair que la Chine poursuivait résolument l'élargissement de l'ouverture pour réaliser la coopération gagnant-gagnant. Depuis le début de cette année, la Chine a mis en application la loi sur les investissements étrangers et des règlements en la matière, et raccourci la liste négative pour les investissements étrangers dont les restrictions passent désormais de 40 à 33. On compte maintenant 21 zones pilotes de libre-échange contre 18 auparavant. Le plan global de la construction du Port de libre-échange de Hainan et le plan de l'élargissement de la réforme et de l'ouverture à Shenzhen ont été successivement publiés et sont entrés en vigueur. Lors de la cérémonie d'ouverture de cette édition de la CIIE, le Président Xi Jinping a annoncé une série de mesures importantes en faveur de l'élargissement de l'ouverture telles que la publication de la liste négative du commerce transfrontalier des services et la réduction du catalogue des technologies interdites ou soumises à des restrictions à l'importation. Cela démontre que la Chine s'ouvrira chaque jour davantage.

La CIIE a également transmis la ferme confiance de divers pays du monde pour renforcer la coopération et promouvoir la reprise économique mondiale. Cette fois-ci, les diverses parties ont surmonté les difficultés pour participer activement à la CIIE, et montré des intentions de coopération toujours aussi chaleureuses. Des centaines d'entreprises se sont déjà inscrites et ont signé des contrats pour la quatrième CIIE, ce qui démontre pleinement leurs prévisions positives pour le développement de l'économie chinoise et la relance de l'économie mondiale. Nous sommes convaincus que tant que tous les pays s'en tiennent à la bonne direction d'ouverture et de coopération, nous serons certainement en mesure de surmonter les effets de l'épidémie dans les plus brefs délais et de remettre l'économie mondiale sur la bonne voie dans la période post-COVID-19.

O Globo : En ce qui concerne la décision de suspendre les essais cliniques du vaccin contre la COVID-19 de Sinovac Biotech par le Brésil, si l'incident concerné n'a pas de lien avec les essais du vaccin comme le dit Sinovac Biotech, selon vous, quelle en est la vraie raison ?

Wang Wenbin : Nous avons remarqué que le responsable de l'Institut Butantan, partenaire brésilien de Sinovac Biotech, avait dit, le 10 novembre, heure locale, que cet incident n'avait aucun lien avec les essais. Les départements compétents brésiliens mènent une enquête en la matière. Sinovac Biotech continuera à maintenir des échanges là-dessus avec la partie brésilienne. J'espère que vous ne tirerez pas de conclusion en hâte avant de bien connaître les informations.

AFP : Le représentant chinois au Sommet des dirigeants du G20 a-t-il déjà été décidé ? Quand la Chine donnera-t-elle un discours virtuel ?

Wang Wenbin : Actuellement, la pandémie et les multiples défis socioéconomiques demeurant sévères, la communauté internationale attend davantage de voir le G20 jouer un rôle leader. Dans les préparatifs du sommet, la Chine soutient les efforts visant à vaincre l'épidémie par la coopération et à faire progresser la reprise de l'économie mondiale, afin de créer des résultats pragmatiques, d'envoyer un signal positif à l'extérieur en matière de soutien au multilatéralisme et de préservation de la solidarité et de la coopération, et de construire ensemble une communauté de santé pour tous et une communauté d'avenir partagé pour l'humanité.

Veuillez continuer à nous suivre pour les informations concrètes que nous publierons en temps opportun.

Bloomberg : Une dizaine de membres qui se disent pro-démocratie du Conseil législatif de Hong Kong organiseront une conférence de presse plus tard dans la journée pour annoncer leur démission collective. C'est leur réponse à la décision adoptée par le Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (APN) de Chine sur la question de la qualification des membres du Conseil législatif de la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Le Bureau des Affaires de Hong Kong et de Macao du Conseil des Affaires d'État et le Bureau de Liaison du gouvernement populaire central dans la RAS de Hong Kong ont publié des déclarations à cet égard. Le Comité permanent de l'APN a pris la décision sur la qualification des membres du Conseil législatif de la RAS de Hong Kong en vertu de la Constitution, de la Loi fondamentale de la RAS de Hong Kong et de la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong. Cette décision est indispensable pour maintenir et améliorer le système d'« un pays, deux systèmes », et mettre en œuvre la Loi fondamentale de la RAS de Hong Kong et la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong. Elle est également nécessaire pour faire respecter la loi à Hong Kong et y défendre l'ordre constitutionnel. C'est une décision justifiée et légitime qui a été prise conformément à la Constitution et à la loi. Nous soutenons fermement le gouvernement de la RAS de Hong Kong dans l'exercice de ses fonctions selon la loi et la décision du Comité permanent de l'APN.

La décision pertinente du Comité permanent de l'APN vise les membres du Conseil législatif qui ne remplissent pas les conditions et exigences légales, à savoir « soutenir la Loi fondamentale de la RAS de Hong Kong de la République populaire de Chine » et « prêter serment d'allégeance à la RAS de Hong Kong de la République populaire de Chine ». Ceux qui transgressent la loi doivent assumer les responsabilités juridiques, tel est un principe de base de toute société de droit.

Je tiens à souligner que Hong Kong est une RAS de la Chine, et que la qualification des membres du Conseil législatif de la RAS de Hong Kong relève purement des affaires intérieures de la Chine. Aucun pays étranger n'a pas le droit de faire des remarques irresponsables là-dessus ou d'y interférer.

Kyodo News : Le Comité permanent de l'APN de Chine a décidé il y a quelques mois que l'actuel Conseil législatif de la RAS de Hong Kong continuerait à exercer ses fonctions. Mais aujourd'hui, il s'est ravisé et a pris la décision sur la qualification des membres du Conseil législatif de la RAS de Hong Kong. Quelles en sont les raisons ?

Wang Wenbin : Tout d'abord, j'ai déjà exprimé la position chinoise sur l'examen et l'adoption par le Comité permanent de l'APN de Chine de la décision sur la qualification des membres du Conseil législatif de la RAS de Hong Kong.

Votre opinion montre que vous n'avez pas correctement compris l'esprit de cette décision du Comité permanent de l'APN de Chine. C'est donc une mécompréhension.

Financial Times : Le Royaume-Uni publiera demain un nouveau Projet de loi sur la sécurité nationale et l'investissement, qui renforcera le contrôle des rachats d'actifs du pays par les investissements étrangers. Le Royaume-Uni va également créer un nouvel organisme gouvernemental visant à examiner les investissements étrangers dans les domaines sensibles. Avant, un certain nombre d'agences de sécurité du Royaume-Uni ont déjà exprimé leurs préoccupations envers les investissements chinois dans les infrastructures britanniques clés. Quelle est la réponse de la Chine à ce projet de loi ? Y a-t-il des inquiétudes sur l'impact possible du projet de loi sur les relations entre la Chine et le Royaume-Uni ?

Wang Wenbin : Le gouvernement chinois demande toujours aux entreprises chinoises d'observer les principes du marché et les règles internationales, et de mener la coopération économique avec l'étranger sur la base de respect des lois et des règlements. En même temps, nous espérons que des pays concernés pourront offrir un environnement d'affaires ouvert, équitable, impartial et non discriminatoire aux entreprises chinoises pour leurs investissements et développement.

Reuters : Le « Vice-Ministre de l'Économie » de Taiwan conduira une délégation aux États-Unis pour le « Dialogue du partenariat de prospérité économique Taiwan-États-Unis » prévu le 20 novembre avec le Sous-Secrétaire d'État américain Keith Krach. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

Wang Wenbin : La Chine s'oppose depuis toujours et résolument aux échanges officiels entre les États-Unis et Taiwan. Nous exhortons les États-Unis à observer scrupuleusement le principe d'une seule Chine et les dispositions énoncées dans les trois communiqués conjoints sino-américains, à cesser tous échanges et contacts officiels avec Taiwan sous toutes leurs formes, à arrêter de hisser les relations substantielles avec Taiwan, à gérer prudemment et adéquatement les questions liées à Taiwan, et à s'abstenir d'envoyer des signaux erronés aux forces sécessionnistes visant à l'« indépendance de Taiwan », afin de ne pas porter gravement atteinte aux relations sino-américaines et à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taiwan. Tous tentatives et agissements visant à se faire gros en s'appuyant sur des puissances étrangères et à saboter les relations entre les deux rives du détroit seront voués à l'échec.

RCI : Selon des reportages, récemment, le Conseil constitutionnel de Côte d'Ivoire a annoncé les résultats définitifs de l'élection présidentielle, selon lesquels le Président sortant Alassane Ouattara a remporté l'élection avec 94,27% des suffrages exprimés. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Chine présente ses félicitations au Président Alassane Ouattara pour sa réélection. Les relations d'amitié entre la Chine et la Côte d'Ivoire se développent dans d'heureuses conditions ces dernières années. Nous entendons renforcer la coopération avec la Côte d'Ivoire dans divers domaines et faire progresser les relations bilatérales pour qu'elles puissent obtenir sans cesse de nouvelles réalisations.

TASS : Le 9 novembre, le Président russe Vladimir Poutine, le Président azerbaïdjanais Ilham Aliyev et le Premier Ministre arménien Nikol Pashinyan ont signé une déclaration commune annonçant un cessez-le-feu total dans le Haut-Karabakh. Selon ce document, des forces russes de maintien de la paix seront déployées dans la région. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Chine a remarqué les reportages concernés. Un règlement adéquat du dossier du « Haut-Karabakh » est dans l'intérêt de toutes les parties, y compris l'Azerbaïdjan et l'Arménie. Nous espérons que les parties concernées mettront en œuvre le consensus sur le cessez-le-feu, éviteront une nouvelle escalade de la situation et résoudront les différends concernés par le dialogue politique.

La Chine est prête à travailler avec la Russie et d'autres membres de la communauté internationale pour jouer un rôle constructif dans la préservation de la paix et de la stabilité régionales.

Reuters : Quand le prochain tour des négociations commerciales entre la Chine et les États-Unis se tiendra-t-il ? La Chine a-t-elle pris contact avec l'équipe de Joe Biden en la matière ?

Wang Wenbin : J'ai déjà explicité la position de la Chine sur les questions concernées. Nous suivons également les réactions des différentes parties aux États-Unis et ailleurs au résultat de l'élection présidentielle.

Financial Times : En réponse à la demande de l'administration Trump de vendre ses activités aux États-Unis, ByteDance a présenté au Comité pour l'investissement étranger aux États-Unis (CFIUS) une nouvelle proposition, laquelle inclut la possibilité de céder entièrement TikTok aux investisseurs américains, et de les laisser examiner le contenu. Cette proposition est-elle acceptable pour la Chine ?

Wang Wenbin : Nous avons explicité à plusieurs reprises la position de principe de la Chine sur cette question.

Nous nous sommes toujours opposés à l'abus par les États-Unis du concept de sécurité nationale et du pouvoir de l'État pour réprimer de manière déraisonnable les entreprises étrangères. Nous avons remarqué que peu avant, un juge américain, lorsqu'il s'est prononcé contre l'interdiction de TikTok par le Département du Commerce des États-Unis, avait écrit : « toute la description de l'administration américaine sur la menace que représente l'application TikTok pour la sécurité nationale est hypothétique ». Nous espérons que les États-Unis respecteront réellement les principes de l'économie du marché et de la concurrence loyale, se conformeront aux règles économiques et commerciales internationales et fourniront un environnement d'affaires ouvert, équitable, impartial et non discriminatoire à toutes les entreprises étrangères pour leurs investissements et développement aux États-Unis.

Envoyer ce lien à un ami
  Imprimer