Page d'accueil Chine-Tunisie Sur la Chine Visa Commerce et Investissement Tourisme
Conférence de presse du 14 février 2017 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2017/02/14

Sur l'invitation du Ministre des Affaires étrangères de l'Allemagne, pays qui assume la présidence du G20, Sigmar Gabriel et du Président de la Conférence de Munich sur la Sécurité Wolfgang Ischinger, le Ministre Wang Yi effectuera une visite en Allemagne du 15 au 18 février pour participer à la réunion informelle des Ministres des Affaires étrangères du G20 et à la Conférence de Munich sur la Sécurité.

Depuis qu'elle assume la présidence du G20, l'Allemagne a déployé d'énormes efforts efficaces pour promouvoir la coopération au sein du G20 et préparer le Sommet du G20 à Hambourg prévu en juillet prochain. Nous l'apprécions beaucoup et nous continuerons à soutenir les efforts de l'Allemagne pour réussir ce Sommet.

La réunion informelle des Ministres des Affaires étrangères du G20 abordera trois sujets : la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030, le maintien de la paix et le renforcement du partenariat avec l'Afrique. La Chine espère que la réunion contribuera à la mise en œuvre des acquis au Sommet de Hangzhou, au renforcement de la coordination des politiques, à l'approfondissement de la coopération et à la réponse collective aux défis auxquels fait face le monde d'aujourd'hui et émettra des messages positifs en ce qui concerne le soutien au multilatéralisme, une meilleure gouvernance mondiale et l'instauration d'une économie mondiale innovante, interconnectée, ouverte et inclusive, ce qui est très important dans la situation actuelle. La Chine participera activement aux discussions de la réunion et travaillera ensemble avec les autres parties pour faire de la réunion un succès et répondre ensemble aux défis majeurs auxquels le monde fait face.

La Conférence de Munich sur la Sécurité est un des forums annuels importants dans le domaine de la stratégie et la sécurité internationales. La Chine entend profiter de la plateforme qu'offre la 53e Conférence de Munich sur la Sécurité pour intensifier ses échanges et dialogues avec les différentes parties et le Ministre Wang Yi y présentera les vues et les propositions de la Chine sur la situation internationale actuelle et la coopération en matière de sécurité.

Q : Selon des sources d'information, le Secrétaire d'État américain Rex Tillerson participera aussi à la réunion informelle des Ministres des Affaires étrangères du G20 en Allemagne. Y aura-t-il un entretien entre le Ministre Wang Yi et le Secrétaire d'État Rex Tillerson ?

R : Le programme du déplacement du Ministre Wang Yi à la réunion informelle des Ministres des Affaires étrangères du G20 est en cours d'élaboration. À présent, je n'ai pas d'information à communiquer.

Q : L'élection présidentielle s'est tenue avec succès au Turkménistan. Selon les premiers résultats de dépouillement, le Président Gourbangouli Berdymoukhamedov serait réélu. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Avez-vous envoyé un message de félicitations ? Comment voyez-vous le futur des relations sino-turkmènes ?

R : La Chine salue le bon déroulement de l'élection présidentielle au Turkménistan et félicite le Président Gourbangouli Berdymoukhamedov pour sa réélection. Le Président Xi Jinping lui a envoyé un message de félicitations.

La Chine respecte le choix du peuple turkmène et soutient le Turkménistan dans la poursuite d'une voie de développement adaptée aux conditions nationales. Nous sommes persuadés que sous la direction du Président Gourbangouli Berdymoukhamedov, le Turkménistan maintiendra la stabilité politique, le développement et la prospérité et remportera de nouveaux succès dans l'édification nationale.

La Chine et le Turkménistan sont partenaires stratégiques qui se traitent avec sincérité et se témoignent mutuellement confiance. Leurs relations bilatérales connaissent toujours un bon élan de développement. Très attachée aux relations sino-turkmènes, la Chine entend travailler ensemble avec le Turkménistan pour continuer à accroître le soutien mutuel et la coordination stratégique, à approfondir la coopération pragmatique dans différents domaines et à porter sans cesse les relations bilatérales à de nouveaux paliers.

Q : Le Conseiller à la sécurité nationale des États-Unis Michael Flynn a démissionné. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons noté les informations concernées. C'est une affaire intérieure des États-Unis et je n'ai pas à faire des commentaires.

Q : Le 10 février, un séisme s'est produit dans le Sud des Philippines et a fait 8 morts. La Chine est-elle préoccupée par cette affaire ? Va-t-elle accorder de l'assistance aux Philippines ?

R : Le 10 février, un séisme a frappé le Sud des Philippines et causé des pertes humaines et matérielles. Le Ministre Wang Yi s'est entretenu au téléphone avec son homologue philippin pour présenter ses condoléances. La Croix-Rouge chinoise accordera une aide humanitaire de 50 mille dollars américains. Le gouvernement chinois entend aussi aider activement la partie philippine dans la gestion des conséquences du séisme. Nous sommes convaincus que sous la conduite du gouvernement philippin, la population dans la région sinistrée vaincra les difficultés pour retrouver rapidement la vie normale.

Q : Selon des sources d'information, le Venezuela a récemment signé une série d'accords de coopération avec la Chine. Pourriez-vous présenter le contenu de ces accords et la coopération sino-vénézuélienne ?

R : Concernant la coopération sino-vénézuélienne, nous avons présenté notre position à maintes reprises. Toujours fidèle au principe de l'égalité, du bénéfice mutuel et du développement partagé, la Chine mène avec le Venezuela la coopération pragmatique dans différents domaines en vue d'un développement commun. À l'heure actuelle, la coopération bilatérale dans différents domaines progresse bien. La Chine accorde une grande importance au partenariat global stratégique sino-vénézuélien et entend approfondir sans cesse la coopération multisectorielle avec la partie vénézuélienne. Vous pouvez vous renseigner auprès des autorités compétentes pour plus d'informations concrètes.

Q : Selon des sources d'information, les États-Unis envisagent de sortir une nouvelle politique de change. Le Secrétaire du Commerce américain définirait toute pratique de manipulation de devise comme « subvention déloyale », au lieu de pointer du doigt seulement la Chine, accusée de manipuler sa devise. Des analystes y voient une intention d'éviter la confrontation sino-américaine. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Primo, la Chine ne recourt pas à la dévaluation du RMB pour bénéficier d'un avantage compétitif à l'exportation et il n'y a pas de fondement à une dépréciation prolongée du RMB. Secundo, la Chine continuera à promouvoir la réforme du mécanisme de formation du taux de change du RMB pour maintenir une stabilité générale du RMB à un niveau raisonnable et équilibré. Tertio, nous espérons que les parties concernées adopteront une vue objective et juste sur la question du taux de change du RMB. Quant à votre question précise, veuillez vous renseigner auprès des autorités compétentes.

Q : Dans deux jours, ce sera le 75e anniversaire de Kim Jong-il. Depuis longtemps, la Chine et la RPDC entretiennent des relations particulières. Est-ce que les deux pays restent en contact ? La Chine va-t-elle exercer son influence sur la RPDC à l'égard de la question nucléaire de la péninsule coréenne ?

R : Voisins immédiats, la Chine et la RPDC entretiennent depuis toujours des relations d'amitié et de coopération ainsi que des échanges normaux. Dans le même temps, la Chine s'en tient à la dénucléarisation de la péninsule coréenne, au maintien de la paix et de la stabilité dans la péninsule et au règlement des questions concernées par voie de dialogue et de consultations. La position de la Chine est très claire et bien connue de la RPDC et d'autres parties concernées.

Depuis longtemps, la Chine a déployé des efforts pour favoriser le règlement pacifique de la question nucléaire de la péninsule coréenne, ce qui a été largement apprécié par la communauté internationale. Dans la nouvelle situation, la Chine intensifiera ses contacts et échanges avec les différentes parties pour favoriser un règlement rapide et approprié de la question nucléaire de la péninsule coréenne. Nous exhortons aussi les parties concernées à prendre les responsabilités qui leur incombent et à jouer le rôle qui leur revient.

Q : Hier, un attentat-suicide a eu lieu à Lahore dans la province du Pendjab au Pakistan, faisant de nombreux morts et blessés. Le gouvernement pakistanais a réaffirmé sa détermination à lutter impitoyablement contre le terrorisme jusqu'à son élimination. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La Chine s'oppose au terrorisme sous toutes ses formes et condamne fermement l'attentat terroriste perpétré à Lahore. Nous apprécions hautement les énormes efforts déployés par le Pakistan pour lutter contre le terrorisme et l'extrémisme et entendons renforcer davantage la coopération avec la partie pakistanaise dans les domaines concernés.

Q : La Garde côtière du Japon a fait savoir que dans la matinée du 14 février, une flottille de quatre garde-côtes chinois croisait à proximité des Diaoyu Dao. Quel est l'objectif de cette patrouille ?

R : Nous avons affirmé et réaffirmé que Diaoyu Dao et ses îles affiliées font partie intégrante du territoire chinois depuis l'antiquité. Les patrouilles normales effectuées par des flottilles de garde-côtes chinois dans les eaux des Diaoyu Dao relèvent de l'exercice du droit inhérent à la Chine. Personne n'a le droit de le commenter à tort et à travers.

Q : Première question, l'investissement chinois à Cuba a augmenté de manière importante ces dernières années dans les domaines de la réhabilitation des installations portuaires, de la construction d'usines électroniques et des terrains de golf et autres. Est-ce que la Chine veut par là renforcer sa présence à Cuba avant que le marché cubain ne soit ouvert aux entreprises américaines ? Et selon vous, quel est le poids stratégique de Cuba pour la Chine ? Deuxième question, on rapporte que les États-Unis déploieront des forces en République de Corée pour les manœuvres militaires conjointes annuelles entre les deux pays. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Concernant votre première question, la Chine et Cuba sont bons camarades, bons frères et bons partenaires qui partagent les mêmes idéaux et œuvrent en solidarité au développement commun. La Chine est depuis toujours et restera attachée aux échanges et à la coopération avec Cuba dans différents domaines. La Chine et Cuba développent leurs relations dans le respect des principes de l'ouverture, de la tolérance, du bénéfice mutuel et du gagnant-gagnant. Ce faisant, elles ne visent aucune partie tierce ni se laissent influencer par aucune partie tierce. Nous nous félicitons de l'élargissement de la coopération entre différents pays et Cuba ces dernières années. Cela montre que les différents pays partagent la vue sur le développement prometteur de Cuba.

Concernant votre deuxième question sur les prochaines manœuvres militaires conjointes entre les États-Unis et la République de Corée, comme je l'ai dit hier, dans le contexte actuel, nous exhortons les parties concernées à faire preuve de retenue et à s'abstenir de tout acte susceptible d'attiser la tension dans la péninsule coréenne. Nous exhortons aussi les parties concernées à adopter une attitude responsable et à déployer des efforts pour faciliter le règlement adéquat de la question nucléaire de la péninsule coréenne.

Q : Le 14 février, le Premier Ministre japonais Shinzo Abe a jugé très importante la déclaration conjointe nippo-américaine qui précise pour la première fois que l'Article 5 du Traité de sécurité entre les États-Unis et le Japon s'applique aux Diaoyu Dao. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Hier, j'ai présenté de manière complète la position chinoise. Je tiens à réitérer que Diaoyu Dao et ses îles affiliées sont des territoires inhérents à la Chine. Quoi qu'on dise ou fasse, personne ne peut changer le fait que les Diaoyu Dao font partie du territoire chinois, ni affaiblir la détermination et la volonté de la Chine de défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale.

Envoyer ce lien à un ami
  Imprimer