Page d'accueil Chine-Tunisie Sur la Chine Visa Commerce et Investissement Tourisme
Conférence de presse du 27 août 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2020/08/27

Agence de presse Xinhua : Le Département d'État et le Département du Commerce des États-Unis ont imposé des sanctions aux entreprises et particuliers chinois participant à la construction d'îles et atolls en Mer de Chine méridionale, sous prétexte de la « participation à la militarisation de la Mer de Chine méridionale » et « aux activités illégales en Mer de Chine méridionale ». Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Les activités de construction menées par la Chine sur son propre territoire relèvent entièrement de sa souveraineté et n'ont rien à voir avec la militarisation. La participation d'entreprises et de particuliers chinois à des activités de construction nationales est légitime, légale et irréprochable.

Cela n'a ni rime ni raison que les États-Unis imposent des sanctions aux entreprises et aux particuliers chinois pour leur participation dans des activités de construction dans leur propre pays. La décision américaine interfère grossièrement dans les affaires intérieures de la Chine et viole le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales. C'est la logique hégémonique et la politique du plus fort. La Chine s'y oppose fermement. Nous exhortons les États-Unis à corriger leur erreur et à cesser immédiatement de se mêler des affaires intérieures de la Chine.

La Chine prendra des mesures rigoureuses pour protéger les intérêts légitimes des entreprises et des particuliers chinois.

Kyodo News : Selon des reportages, l'APL a effectué un tir d'essai de missiles le 26 août. Le Ministère des Affaires étrangères peut-il le confirmer ?

Zhao Lijian : Je n'en suis pas au courant, et je vous invite à vous renseigner auprès du département compétent.

Reuters : Le Secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, a déclaré lors d'une visite à Hawaï mercredi que la Chine n'avait pas tenu ses promesses de respecter le droit international et les règles internationales qu'elle aurait dû respecter. Il a ajouté que les États-Unis ont la responsabilité de jouer le rôle de leader dans la région du Pacifique et ne céderont pas un pouce à d'autres pays. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Les remarques de certains politiciens américains sur la Chine sont dénuées de tout fondement. La Chine soutient fermement le système multilatéral international centré sur les Nations Unies, et l'ordre international fondé sur le droit international, y compris une série de conventions internationales signées dans le cadre des Nations Unies. La Chine préconise activement un nouveau type de relations internationales caractérisé par la coopération gagnant-gagnant, développe une amitié et une coopération tous azimuts avec les autres pays et met en place un réseau mondial de partenariats. Fidèle au concept de la communauté de destin pour l'humanité, la Chine appelle à un ordre international caractérisé par l'équité et la justice, et à une coopération mondiale marquée par la consultation, la synergie et le partage. Elle est toujours un défenseur des normes internationales régissant les relations internationales, un protecteur du système multilatéral et un stabilisateur de l'ordre international.

Quant au droit international, les États-Unis le respectent ou le rejettent selon leur bon plaisir. Ils se sont retirés d'une dizaine de traités et d'organisations internationaux, ce qui porte gravement atteinte à l'équité et à la justice internationales, ainsi qu'à la paix, à la stabilité et au développement dans le monde.

China Daily : Le 26 août, l'Iran et l'AIEA ont publié une déclaration commune, affirmant que les deux parties sont parvenues à un consensus sur la résolution du problème de la mise en œuvre des garanties par l'AIEA, et que l'Iran donne de son plein gré à l'AIEA accès à deux sites. La Chine a-t-elle des commentaires à faire à ce sujet ?

Zhao Lijian : La Chine salue la conclusion d'un accord entre l'AIEA et l'Iran, après des consultations amicales, sur la résolution du problème de la mise en œuvre des garanties. Nous espérons que les deux parties continueront d'œuvrer dans la même direction pour appliquer fidèlement cet accord. Nous appelons également toutes les parties concernées à faire des efforts constructifs à cette fin.

Les faits ont montré à maintes reprises que l'intimidation unilatérale ne fait qu'exacerber la confrontation, alors que les divergences ne peuvent être aplanies que par le dialogue sur un pied d'égalité. Il en est ainsi pour la question de la mise en œuvre des garanties, et il en va de même pour d'autres questions liées au dossier nucléaire iranien. Dans les circonstances actuelles, tous les pays concernés doivent poursuivre la bonne direction, défendre fermement l'autorité et l'efficacité du JCPOA et de la résolution 2231 du Conseil de Sécurité, et déployer activement des efforts pour le règlement politique et diplomatique de la question nucléaire iranienne.

NHK : Le Président de la Chambre haute du Parlement tchèque se rendra bientôt à Taiwan et rencontrera la « Présidente » Tsai Ing-wen. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Je dois d'abord vous corriger sur un point. Nous ne reconnaissons la personne que vous avez mentionnée que comme étant la responsable de la région de Taiwan.

La Chine s'oppose fermement à tout contact officiel, sous quelque forme que ce soit, entre les pays ayant des relations diplomatiques avec la Chine et la région chinoise de Taiwan. Cette position est constante et claire. Motivé par ses propres intérêts, en faisant fi de la représentation solennelle de la Chine, de l'opinion publique tchèque, et en violant ouvertement la politique d'une seule Chine promise et mise en application par les autorités tchèques, ce politicien tchèque a tenu à effectuer cette soi-disant « visite » dans la région de Taiwan, ce qui a saboté délibérément la base politique des relations entre les deux pays. La Chine condamne cet acte ignoble, et exhorte la partie tchèque à respecter scrupuleusement le principe d'une seule Chine et à traiter correctement et prudemment les questions liées à Taiwan.

The Paper : Une enquête sur les entreprises américaines à Shanghai publiée le 26 août par la Chambre de commerce américaine à Shanghai a montré que près de 90% des entreprises interrogées estimaient que l'interdiction de WeChat par l'administration américaine aurait un impact négatif sur leurs activités, et que plus d'un tiers des entreprises interrogées étaient d'avis que l'interdiction pourrait entraîner des pertes sur leurs revenus mondiaux. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : J'ai pris note des résultats de l'enquête concernée. Beaucoup de Chinois disent qu'ils pourraient arrêter d'utiliser l'iPhone si WeChat est interdit aux États-Unis. Certains politiciens américains, sous couvert de « sécurité nationale », ont abusé du pouvoir de l'État pour réprimer de manière injustifiée des entreprises non américaines. Une telle piraterie a nui aux droits et intérêts des consommateurs et des entreprises américains et d'autres pays, et fera certainement l'objet de l'opposition et du boycottage de la communauté internationale.

Je tiens à souligner que le « traquage » de WeChat et d'autres entreprises non américaines effectué par certains politiciens américains a pour objectif de leur attribuer une étiquette idéologique, et constitue une brimade économique organisée et systématique vis-à-vis d'entreprises non américaines qui se trouvent en tête de peloton dans des domaines particuliers. Cette pratique dénie les principes de l'économie de marché et de la concurrence loyale que les États-Unis ont toujours vantés. Elle bafoue les règles internationales et sape l'innovation, les échanges et la coopération dans les domaines de la science et de la technologie entre les pays dans le cadre de la mondialisation. À leurs yeux, la soi-disant « libéralisation d'Internet » n'est rien d'autre que l'« américanisation d'Internet ». Le terme « sécurité nationale » est simplement synonyme d'un « deux poids deux mesures » à l'américaine.

Certains politiciens américains placent leurs propres intérêts politiques au-dessus des principes du marché et des règles internationales, mettant ainsi en danger le fonctionnement normal de l'Internet. La communauté internationale est clairement consciente depuis longtemps de leur comportement.

China News Service : Dans son discours prononcé par liaison vidéo au Congrès national républicain le 25 août, le Secrétaire d'État américain Pompeo a déclaré que le Président Trump « avait levé le rideau sur la spoliation et l'agression » du PCC, et a tenu la Chine pour responsable de la dissimulation du « virus chinois » et de sa propagation dans le monde. Il a affirmé qu'il ne se reposerait pas tant que la justice ne serait pas rendue. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : « La justice rendue », vraiment ? Des politiciens américains s'accrochent à la mentalité de la guerre froide et au concept de jeux à somme nulle, calomnient et noircissent à leur guise d'autres pays, mentent et volent à propos de tout et de rien. En quoi sont-ils qualifiés pour parler de « justice rendue » ?

Chaque fois que Pompeo ouvre la bouche, la communauté internationale voit mieux qui colporte des mensonges, qui répand de fausses informations et qui défend la mentalité de la guerre froide. Chaque fois que Pompeo ouvre la bouche, le peuple chinois soutient davantage le PCC et aime davantage la patrie. Le PCC noue des liens de chair et de sang avec le peuple chinois, le peuple chinois est la muraille indestructible qui soutient le PCC. Personne ne peut couper ces liens entre le PCC et le peuple chinois.

J'ai une recommandation pour Pompeo et ses semblables : il faut respecter les faits et la vérité, abandonner l'arrogance et les préjugés, cesser de dire des mensonges et de répandre des rumeurs, sinon vous vous retrouverez rejetés par le monde entier.

Reuters : Le Premier Ministre australien Scott Morrison a proposé un nouveau projet de loi qui donnera au gouvernement fédéral australien le pouvoir de réglementer tous les accords que les gouvernements des États et des territoires concluent avec les gouvernements étrangers. Si le projet de loi est adopté, un accord commercial signé entre la Chine et l'État australien de Victoria dans le cadre de l'initiative « la Ceinture et la Route » sera probablement affecté. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Zhao Lijian : J'ai noté des reportages concernés. Je dois souligner que l'initiative « la Ceinture et la Route », en tant que proposition de coopération économique, s'en tient toujours au principe de consultation, de synergie et de partage, et favorise l'esprit d'ouverture, d'inclusion et de transparence. Elle a apporté des avantages tangibles aux populations des pays riverains. La pratique réussie entre la Chine et l'État de Victoria en matière de coopération dans le cadre de l'initiative « la Ceinture et la Route » a grandement amélioré le bien-être des populations des deux parties. Nous espérons que la partie australienne envisagera la coopération sino-australienne et l'initiative « la Ceinture et la Route » d'une manière objective et rationnelle, et ne créera pas artificiellement d'obstacles aux échanges et à la coopération normaux sino-australiens.

Shenzhen TV : Des manifestations dues à la fusillade de Jacob Blake, un homme afro-américain abattu par la police à Kenosha dans le Wisconsin, se sont propagées dans plusieurs villes aux États-Unis. Au moins une personne a été tuée et deux blessées lors des manifestations dans la ville de Kenosha, et 11 personnes ont été arrêtées par la police. L'état d'urgence a été déclaré dans le Wisconsin. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Des incidents similaires qui ont eu lieu récemment maintes fois aux États-Unis ont attiré une large attention de la communauté internationale. En juin dernier, le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a tenu un débat d'urgence et adopté une résolution condamnant vivement le meurtre de George Floyd le 25 mai et appelant les États-Unis à prendre des mesures efficaces pour protéger les droits de l'homme et les libertés fondamentales des descendants africains.

Nous espérons que les États-Unis répondront à l'appel à l'égalité et à la justice lancé par les communautés minoritaires du pays, et aux préoccupations de la communauté internationale au sujet de la situation des droits de l'homme, feront face sérieusement à la question de la grave discrimination raciale et y remédieront judicieusement.

Reuters : La police maritime chinoise a publié hier soir sur son compte Weibo qu'une dizaine de personnes avaient été arrêtées sur un bateau pour avoir tenté de franchir illégalement la frontière. Le Ministère des Affaires étrangères peut-il donner des précisions à ce sujet ?

Zhao Lijian : Je ne suis pas au courant de ce que vous dites et je vous invite à vous renseigner auprès du département compétent.

Envoyer ce lien à un ami
  Imprimer