Wang Yi participe à la Réunion spéciale des Ministres des Affaires étrangères pour célébrer le 30e anniversaire de l'établissement des relations de dialogue entre la Chine et l'ASEAN
2021/06/07

Le 7 juin 2021, la Réunion spéciale des Ministres des Affaires étrangères pour célébrer le 30e anniversaire de l'établissement des relations de dialogue entre la Chine et l'ASEAN (Association des nations de l'Asie du Sud-Est) s'est tenue à Chongqing. Le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a co-présidé l'événement avec Teodoro Locsin, Ministre des Affaires étrangères des Philippines, pays coordinateur des relations Chine-ASEAN. Les Ministres des Affaires étrangères des autres pays de l'ASEAN et le Secrétaire général de l'ASEAN y ont participé.

M. Wang a dit qu'au cours des 30 dernières années, les relations entre la Chine et l'ASEAN avaient réalisé un développement à grandes enjambées, libérant une vitalité vigoureuse et couvrant un large éventail de domaines. Les deux parties, fidèles à leurs engagements, ont poursuivi la coopération gagnant-gagnant, construit un pilier important pour la paix et la stabilité régionales, forgé un fort moteur de développement et de prospérité, et donné l'exemple le plus réussi de la coopération en Asie-Pacifique. Les deux parties ont apporté d'énormes avantages aux deux milliards de populations des 11 pays concernés. En ce moment charnière, il faut dresser avec sérieux le bilan du développement des relations entre les deux parties, valoriser les expériences réussies consistant à donner la priorité au développement, à renforcer la confiance mutuelle, à se concentrer sur la coopération et à gérer adéquatement les divergences, élever le niveau de la coopération entre les deux parties, renforcer le rôle central de l'ASEAN et maintenir une structure régionale ouverte et inclusive, afin de créer un environnement plus favorable au développement respectif ainsi qu'à la paix et à la prospérité durables de la région.

M. Wang a rappelé qu'au cours des trois dernières décennies, la Chine et l'ASEAN avaient avancé main dans la main, enrichi constamment le contenu de leur partenariat stratégique et mené une coopération fructueuse dans les domaines de la sécurité politique, de l'économie et du commerce, et des échanges sociaux et humains. Les deux parties ont établi des mécanismes de dialogue à différents niveaux, notamment ceux au niveau des dirigeants, des ministres et de hauts fonctionnaires, pour mener des échanges stratégiques sur les questions majeures en temps opportun, jetant ainsi une base solide au développement de leurs relations. Le volume des échanges commerciaux entre la Chine et l'ASEAN est passé de moins de 8 milliards de dollars américains à 684,6 milliards de dollars américains, soit une augmentation de plus de 80 fois. Le nombre de personnes voyageant entre la Chine et l'ASEAN a dépassé 65 millions en 2019, et il y a chaque semaine près de 4 500 vols reliant la Chine et l'Asie du Sud-Est. Pendant ce temps, les deux parties ont échangé plus de 200 000 étudiants et conclu plus de 200 jumelages de villes.

M. Wang a souligné que grâce à leurs efforts depuis 30 ans, la Chine et l'ASEAN étaient déjà devenues l'une pour l'autre le partenaire commercial le plus important, le partenaire de coopération le plus significatif, et le partenaire stratégique le plus dynamique. Les succès ont été durement acquis, et les expériences méritent d'être chéries. Si de tels résultats ont été obtenus, c'est principalement grâce à des points suivants :

Premièrement, placer toujours l'autre partie dans une position importante dans les relations extérieures. La diplomatie chinoise a une tradition de bonne coopération et de bonne entente avec ses voisins. Le développement rapide des relations Chine-ASEAN a également encouragé d'autres forces majeures à s'engager davantage auprès de l'ASEAN, ce qui a renforcé la position internationale de celle-ci, facilité la coopération solidaire de différentes parties et élargi la portée internationale de la région d'Asie de l'Est.

Deuxièmement, mettre toujours le peuple au centre des préoccupations et se focaliser sur la coopération pragmatique. Nous nous engageons à donner la priorité aux intérêts fondamentaux des populations de la Chine et de l'ASEAN, et à promouvoir sur tous les plans la coopération pragmatique dans divers domaines. L'Initiative « la Ceinture et la Route » et le Plan directeur sur la connectivité de l'ASEAN voient leur synergie se renforcer de manière accélérée, et un grand nombre de projets clés profitant directement au bien-être social progressent dans la stabilité, apportant des bénéfices tangibles aux peuples des deux parties.

Troisièmement, s'attacher toujours à l'esprit du partenariat et relever ensemble les défis majeurs. C'est dans les jours difficiles que l'on trouve de vrais amis. Les deux parties ont partagé heurs et malheurs et surmonté ensemble les difficultés, et sont sorties gagnants des crises imprévisibles, comme les deux crises financières, le tsunami de l'océan Indien et le SRAS. Nous avons interprété par des actions concrètes la fraternité et le bon voisinage caractérisés par une interdépendance étroite et une entraide agissante. Surtout dans la lutte contre la COVID-19, la Chine et les pays de l'ASEAN se sont tendu la main et se sont soutenus mutuellement, et ont approfondi l'amitié, la confiance mutuelle et les intérêts communs.

Quatrièmement, s'engager toujours dans l'ouverture et le développement pour réaliser les bénéfices mutuels et le gagnant-gagnant. Les deux parties ont réussi à construire et à perfectionner sans cesse la plus grande zone de libre-échange entre des pays en développement, à créer une base de production régionale qui égale l'Amérique du Nord et l'Europe, réalisant ainsi le miracle du développement et de la prospérité de l'Asie de l'Est. Les deux parties ont œuvré à promouvoir l'intégration économique en Asie de l'Est, et signé l'Accord de partenariat économique régional global (RCEP), devenant des forces directrices dans la défense du libre-échange, du multilatéralisme et de la coopération internationale.

Cinquièmement, respecter toujours l'intérêt général et traiter adéquatement les divergences. Il est normal qu'il y ait des querelles entre voisins. Adhérant au principe de respect mutuel, nous avons créé des mécanismes de communications et de dialogues à différents niveaux, traité et géré adéquatement les divergences par voie de consultations, maintenant l'orientation générale de la coopération amicale. Nous avons activement fait concentrer les relations bilatérales sur la coopération, agrandi le « gâteau » de la coopération et élargi les intérêts communs, pour forger un mode d'interaction qui dépasse les divergences et avance vers le gagnant-gagnant. Nous avons dûment mis en œuvre la Déclaration sur la conduite des Parties en Mer de Chine méridionale et activement fait progresser les négociations sur le « Code de conduite en Mer de Chine méridionale (COC) », ce qui a démontré que la Chine et les pays de l'ASEAN avaient la capacité de transformer leurs différends en coopération, et que les deux parties partageaient la volonté commune de défendre la paix et la stabilité dans la région.

M. Wang a souligné que cette année marquait le centenaire de la fondation du Parti communiste chinois (PCC), un nouveau point de départ pour le développement du PCC et que la Chine entamerait la nouvelle marche de l'édification intégrale d'un pays socialiste moderne sous la direction du Comité central du PCC rassemblé autour du camarade Xi Jinping. En accélérant la création d'une nouvelle dynamique de développement, la Chine fournira un plus grand marché, davantage d'opportunités et une dynamique plus forte aux pays du monde entier, y compris ceux de l'ASEAN. En entrant dans une nouvelle période historique, la Chine et l'ASEAN doivent envisager les 30 prochaines années pour réaliser, maintenir et développer conjointement une voie de coopération régionale avec les caractéristiques de l'Asie de l'Est, construire un partenariat stratégique Chine-ASEAN à un niveau plus élevé et bâtir une communauté d'avenir partagé encore plus étroite. À cette fin, la Chine a avancé une proposition en six points :

Premièrement, approfondir la coopération en matière de lutte contre la COVID-19. La Chine continuera à jouer son rôle en tant que grand pays responsable, à faire de son mieux pour fournir des vaccins aux pays de l'ASEAN et répondre à leurs besoins, et à renforcer la coopération avec d'autres pays en matière de recherche et développement, de production, d'achat, de contrôle de vaccins, et en matière de vaccination. Il faut mettre en œuvre l'Initiative de coopération Chine-ASEAN sur la santé publique, soutenir la Réserve régionale de fournitures médicales d'urgence de l'ASEAN, promouvoir de manière coordonnée la construction de la Réserve régionale de fournitures médicales d'urgence de l'ASEAN Plus Trois et renforcer la capacité de santé publique de la région.

Deuxièmement, promouvoir la reprise économique. Il faut prendre le soutien à la mise en œuvre du « Cadre du redressement global de l'ASEAN » comme fil conducteur pour créer un nouveau pôle et une nouvelle dynamique pour la coopération entre la Chine et l'ASEAN dans l'ère post-COVID-19. Nous devons accélérer la formulation d'un plan d'action pour la coopération en matière d'économie numérique, explorer et conclure l'« Initiative Chine-ASEAN sur la sécurité des données », et promouvoir vigoureusement la coopération Chine-ASEAN en matière d'innovation scientifique et technologique. Nous devons assurer le succès de l'Année de coopération Chine-ASEAN sur le développement durable et promouvoir une transformation économique à faibles émissions de carbone. Nous avons à mener une coopération sur l'économie bleue et à créer des temps forts de coopération dans des domaines tels que la conservation des ressources halieutiques, la protection de l'environnement marin, la prévention et la réduction des catastrophes maritimes.

Troisièmement, hisser le niveau de nos relations. Il faut renforcer la communication stratégique entre les dirigeants et renforcer l'orientation politique des relations entre les deux parties. Nous devons faire des efforts pour hisser les relations Chine-ASEAN au niveau du partenariat stratégique global afin de donner un nouvel exemple de la coopération Chine-ASEAN.

Quatrièmement, conclure le COC dans les meilleurs délais. La Chine est disposée à renforcer le dialogue et la consultation avec les parties prenantes en Mer de Chine méridionale, à gérer adéquatement les divergences et à renforcer continuellement la confiance mutuelle. Nous devons maintenir conjointement la stabilité en Mer de Chine méridionale et éviter toute action unilatérale susceptible d'aggraver les tensions. Lors de cette réunion, nous sommes convenus de relancer les consultations en face à face sur le COC, et nous devons profiter de l'élan pour continuer à mettre en œuvre de façon intégrale et efficace la Déclaration sur la conduite des Parties en Mer de Chine méridionale de sorte à montrer au monde que nous avons la confiance, la capacité et la sagesse de maintenir conjointement la paix et la stabilité régionales.

Cinquièmement, poursuivre le multilatéralisme. Il faut respecter scrupuleusement les buts et principes de la Charte des Nations Unies, défendre le système international centré sur l'ONU, sauvegarder l'ordre international fondé sur le droit international, protéger les droits et intérêts légitimes des pays en développement et promouvoir la démocratisation des relations internationales. Le cadre de coopération régionale centré sur l'ASEAN se conforme à la tradition et aux besoins réels de l'Asie de l'Est et est devenu progressivement mature et stable. Nous devons le chérir et consolider. Il faut élargir les échanges et la coopération avec d'autres régions en se basant sur l'Asie de l'Est.

Sixièmement, faire rayonner conjointement les valeurs asiatiques. Nous devons continuer à nous enraciner dans les traditions orientales, renforcer l'apprentissage mutuel et les échanges humains, faire rayonner les valeurs asiatiques et apporter une énergie positive à la gouvernance mondiale et régionale. Nous devons continuer d'adopter l'« approche asiatique » consistant à établir un consensus par voie de consultation et à s'adapter au niveau de confort de chacun, de construire une grande famille marquée par la coexistence et l'inclusivité et de forger un cercle de coopération caractérisé par un développement commun. Nous devons adhérer à l'indépendance, à l'autonomie et à l'auto-renforcement, soutenir l'intégration de l'ASEAN et bâtir une communauté d'avenir partagé plus étroite.

M. Wang a souligné que la Chine entendait travailler de concert avec les pays de l'ASEAN pour poursuivre la solidarité et la coopération, rester fidèles aux idéaux partagés et ouvrir une nouvelle voie. Nous devons mettre en œuvre le consensus atteint par les dirigeants des deux parties et porter les relations Chine-ASEAN à de nouveaux niveaux et rendre les 30 prochaines années encore merveilleuses.

Les Ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN ont félicité la Chine pour le centenaire de la fondation du PCC, ont hautement apprécié les grandes réalisations que la Chine avait accomplies dans la lutte contre la COVID-19 ainsi que dans le développement socio-économique, et ont pleinement salué les résultats fructueux obtenus au cours des 30 années écoulées depuis l'établissement des relations de dialogue entre l'ASEAN et la Chine. Ils ont remercié la Chine pour son soutien et son aide solides à l'intégration de l'ASEAN et à la connectivité régionale. Ils ont déclaré que les relations ASEAN-Chine constituaient les relations les plus importantes et les plus fructueuses parmi celles que l'ASEAN entretient avec ses partenaires de dialogue, et étaient devenues un pilier important de la paix, de la stabilité, du développement et de la prospérité de la région. Les pays de l'ASEAN sont prêts à travailler avec la Chine pour mettre en œuvre la Vision 2030 du partenariat stratégique ASEAN-Chine, et le Plan d'action pour appliquer la Déclaration conjointe sur le partenariat stratégique ASEAN-Chine pour la paix et la prospérité (2021-2025), créer une plus grande synergie des stratégies de développement et porter les relations ASEAN-Chine à un niveau plus élevé. Toutes les parties doivent approfondir la coopération et le renforcement des capacités dans des domaines tels que la lutte contre le virus, la reprise économique, la connectivité, la prévention et l'atténuation des catastrophes, le développement durable et la transformation numérique, et promouvoir le processus de l'intégration économique régionale, maintenir l'élan de consultations sur le COC, sauvegarder ensemble la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale et contribuer au développement et à la prospérité de la région.